Chaaaaaargez!

mars 31, 2008 at 9:41 (Et c'est parti pour le show, Oups I did it again) (, , , )

Tu sais, le « marché des célibataires bruxellois », c’est un peu comme un champ de bataille de la troisième guerre mondiale.

« Guerre », parce que c’est franchement galère, et « mondiale », parce qu’il y a plein de nationalités en lice!

Pourtant, quand tu dis ça aux gens, ben ils y croient pas.

Puis comme ils sont gentils ils te disent « mais c’est pas possible que tu sois célibataire depuis si longtemps ».

Tu vois, ils sont gentils!

Sauf que généralement ils rajoutent: « tu dois avoir des critères hyper sélectifs! »

Ben non!

Non, non, non et re-non!

Je suis pas une difficile et je laisse même sa chance à certains que je trouve bof, juste parce que you never know!

Alors c’est quoi ne pas être difficile tu me diras?

Ben moi, tu vois, tant que le jeune homme il a des trucs intéressants à raconter et qu’il a de l’hygiène,  ça me va! (bon si en plus il fait genre 1,75 m et qu’il est blond c’est un atout, mais ça ne vient qu’au second plan).

Tu vois que c’est pas la mer à boire, hein, pour me plaire…

Et ben pourtant, crois-moi ou pas, mais je rame! A croire qu’un minimum cultivé et propre ça va pas ensemble (ou bien c’est casé…)

Alors non, je ne désespère pas (parce que je sais que c’est quand on s’y attend le moins et blablabla…), mais quand même…

Je crois que j’ai besoin d’un Yop…

yop.jpg

PS: Non, ceci n’est pas une petite annonce, je t’explique, c’est tout, viens pas t’imaginer n’importe quoi, n’est-ce pas…

Permalien 12 commentaires

Génération Raider

mars 30, 2008 at 7:12 (Brin de causette) (, , , )

Aujourd’hui un peu de culture belge, cher lecteur.

Ben oui, comme on ne peut pas compter sur Drucker pour te présenter mon pays correctement, il faut bien que quelqu’un s’y colle…

Parce que je suis sûre qu’il ne te faudra pas longtemps pour avouer qu’à part nos supers acteurs, la bière, le chocolat, les spéculoos, et les pédophiles crapuleux, tu ne connais pas grand chose…

Non, non, ne t’excuse pas, ce n’est pas bien grave… (enfin pour toi, c’est quand même un peu grave, tu rates quelque chose, tu sais…)

Mais figure-toi que je viens de découvrir un auteur bruxellois qui déchire sa mère et je me dois de t’en parler!

Son premier roman s’appelle « Génération Raider », (tu sais, comme les Twix d’avant) et j’espère bien qu’il ne va pas s’arrêter en si bon chemin!

En tout cas, lire ce bouquin, c’est un peu rentrer dans un univers d’élucubrations mentales d’un trentenaire en pleine crise existentielle qui se refuse à regarder sa vie couler. Il fantasme sur le fait de vivre un truc important, mais armé d’une veste du parfait fêtard, d’une petite boite chérie en nacre, d’un appareil photo pour immortaliser l’eau et d’un drapeau planté dans sa tête et dans son coeur, il n’y parvient pas. Il ressasse sans cesse son passé, qui semble suspendu depuis 1986, dans l’ambiance aigre-douce d’un bar enfumé qui sent la vieille pompe à bière.

Dans ce livre, il y a aussi des histoires d’amour qui rythment l’histoire et qui décrivent assez bien les états d’âme et la sexualité de notre génération, il faut bien le dire, un peu paumée quelque fois…

c1raider.jpg

Tu sais que tu fais ce que tu veux avec ce que je te raconte, mais ceci dit, je t’encourage vivement à lire ce roman. Je te l’accorde, la couverture est un peu naze, mais voilà, pour être reconnu en Belgique, il faut percer, soit en France, soit en Flandre et le reste rame un peu, tu vois ce que je veux dire…

Permalien 4 commentaires

Si tu es blonde à forte poitrine…

mars 27, 2008 at 7:00 (Avis aux hommes, Brin de causette) (, , , )

Tu vas pas le croire, mais j’ai encore un truc terrible à te raconter!

C’est le principe d’un blog me répondras-tu et pour une fois je pourrais peut-être ne pas te donner tort…

Figure-toi que l’autre jour, je babluttais (tu sais désormais ce que babelutte signifie, donc je te fais pas un dessin, hein!) avec mon super pote F. Et tu sais, ce jour-là, j’avais un peu le moral dans les chaussettes, rapport aux hommes, à la vie, tout ça (ça lui arrive pas souvent à l’Ovidette, mais quand ça m’arrive, j’ai tendance à tout déballer d’un coup, d’un seul…).

Bref, désespérée et languissante, allant de rencards foireux en rencards archi foireux, je lui demande (à mon pote F, suis un peu, s’il-te-plaît…) de but en blanc:

« mais qu’est-ce qu’ils cherchent, les hommes, à la fin du compte? »

Et là il me répond l’impensable:

« une grande blonde avec des gros seins ».

Consternation!

Ben parce que tu vois, moi, je suis plutôt petite, brune avec un bonnet B.

Oui, la vie est trop injuste!

Je confirme!

Depuis lors, me laissant petit à petit convaincre par la cruauté de cette vérité, j’errais telle l’ombre de moi-même dans les rues pavées bruxelloises.

Ah! le spectacle n’était pas beau à voir, sois-en sûr!

Et puis, hier, discuttant avec mon pote D, j’ai eu l’illumination sacrée.

Ben tu vois, mon pote D, qui est un mec normal, il a eu la possibilité, un jour, de se faire une bombasse. eh ben il a pas pu! j’te jure, ma main au feu que c’est ce qu’il m’a dit!

Et là je me suis dit que tout n’était pas perdu!

Qu’une lueur d’espoir brillait, au loin, dans le noir!

(bon ok, j’arrête les phrases à la con…)

Bref:

« les hommes ont peur des bombasses et, ces dernières ne sont donc pas mieux loties que le reste du commun des mortels! »

Victoire!

bimbo1.jpg

PS: Oui, je sais, ce post est transcendant de banalités… mais voilà, c’était ma pensée du jour! tu te dois donc de respecter mon choix éditorial!

Permalien 18 commentaires

Suis-je normale?

mars 23, 2008 at 9:51 (Brin de causette) ()

Tu vas peut-être pas le croire,

Mais figure-toi que parfois, l’Ovidette, elle se remet en question!

Sisi, j’te jure!

Ce, d’autant plus, quand je vois ma collègue, de 3 ans ma cadette, gagatiser sur internet, à longueur de journée, devant des images de bébés.

Honnêtement, j’ai du mal à comprendre: elle a 24 ans et elle veut déjà des mouflets!

Tu peux comprendre ça toi?

Faut quand même un peu s’amuser avant d’avoir des braillards qui t’obligent à devenir responsable pas seulement pour toi, mais aussi pour eux!

Et ça donne envie…?

Euh…

Là je sèche, sérieusement…

Je me demande souvent si on n’a pas oublié de me livrer la fibre maternelle, parce qu’on a beau me dire que ça vient avec l’âge, je ne vois rien venir…

Alors du coup je m’interroge sur le pourquoi du comment j’ai du mal à m’émerveiller devant un ptit ket* qui te crie dans les oreilles.

Et ne crois pas que c’est parce que je suis célibataire, hein! je pensais déjà tout pareil quand j’étais en couple. Donc ça n’a rien à voir.

Non, vraiment, j’ai du mal.

Ca te dit, toi, le miracle de la vie et tout ça?

baby.jpg

* Alors un ket ça n’a rien de vulgaire, hein! t’as vraiment l’esprit mal tourné, toi! c’est du belge, du bruxellois pour être précise, c’est notre gavroche à nous, si tu veux, c’est un ptit gamin, quoi, tu vois?

Permalien 14 commentaires

Toute la neige tombe sur moi

mars 22, 2008 at 12:10 (Oups I did it again) (, , )

Figure-toi qu’en Belgique, à Bruxelles, le premier jour du printemps, il neige!

Oui.

Ben on est pas au pays du surréalisme pour rien hein, faut assumer…

Puis moi j’assume vachement, parce que oui, j’aurais pu prendre un taxi, mais non, j’ai continué à marcher.

Alors tu vois de la neige j’en avais plein la tronche et mes cheveux ressemblaient à des queues de rats morts ondulées et enneigées.

C’est alors qu’un abruti m’accoste:  » ‘scusez-moi M’dame, vous parlez français? « 

Alors déjà, on est à Bruxelles, donc la probabilité de tomber sur un francophone est quand même très grande, donc pourquoi tu poses une si bête question?

Bon. N’écoutant que mon bon coeur et pensant qu’il s’agit là d’un touriste égaré qui ne trouve pas la Grand’Place, je lui réponds:  » oui! « .

Ensuite, le con, il me toise et me lance: « vous êtes ravissante, très élégante »

Arrêt sur image: je déteste qu’on m’accoste en rue pour me sortir des âneries pareilles! non, vraiment, je ne supporte pas ça. Du mec qui te propose un café à celui qui ne te lâche plus les baskets et qui te raconte sa vie que tu t’en tamponnes éperdument. Alors si en plus il pleut comme vache qui pisse, t’as franchement pas envie de t’attarder pour écouter de telles inepties.

Bref, j’accélère et je me casse. Oh j’ai bien entendu ses « Mademoiselle » (c’est bizarre tout à l’heure c’était « Madame »…), mais c’est bon ou quoi, qu’on me laisse perdue dans mes pensées quand je déambule dans les rues enneigées! J’emmerde pas mon monde, moi!

rue.jpg

Permalien 5 commentaires

Next page »