Est-ce que si on l’avait fait, on s’ferait l’effet, que l’on se fait…

avril 24, 2008 at 6:34 (Brin de causette, Mais quelle cruche) (, , )

Chaque fois,

Que l’on se voit…

Qu’est-ce que c’est vrai, tu trouves pas?

C’est tellement bizarre cette envie fougueuse que l’on ressent face à quelqu’un qui nous plaît, à qui on plaît, mais avec qui il ne se passe rien.

Comment ça t’as jamais vécu un truc pareil?

Tu te fous de moi, ou quoi?

En 2007 (année néfaste par excellence!), c’était mon quotidien:

Et vas-y que je te dragouille,

que je t’emmène pique-niquer,

que je te fasse pieuter dans mon lit,

que je te cuisine des bons plats,

que je t’écrive un mail long comme une page A4 et ce tous les jours

(tu remarques que le « je », dans cette phrase, ne représente nullement ma petite personne…),

mais rien ne se passe.

Pas même une grosse baise.

Rien.

Que dalle.

Nada.

Pathétique, hein…?

Oui, je sais.

Ceci dit, c’est excessivement flatteur, tant que ça dure…

Sauf que, après quand tu revois un de tes presqu’ex, c’est pas simple…

[ah ben oui, il y en a eu plusieurs… 3 au total… non, aucun n’est homosexuel, ils sont tous trois avec une nana, à présent…
Non, ne cherche pas à analyser ces situations cocasses, je m’y suis perdue.
Tout ce que je peux te dire, c’est qu’au vu du nombre, le problème devait inévitablement venir de moi…]

BREF!

J’ai donc revu l’un de mes presqu’ex et je ne sais pourquoi, j’ai ressenti une espèce de timidité embarrassée, du même acabit que quand t’étais gosse, que tu venais de faire une petite connerie et que tu savais pertinemment que t’aller te faire gronder, mais tu ne savais juste pas quand la foudre allait tomber.

Tu vois?

C’est agréable sans être agréable… c’est un peu comme avoir bravé un interdit, sans l’avoir bravé pour du vrai…

Puis il y a aussi comme un petit sentiment de honte qui se mêle au tout…

Pourquoi? Sais pas…

Peut-être parce que finalement, quelque part, il y a eu comme une mise à nu de l’esprit en pensant que de toute façon l’intimité grandirait au fil du temps, mais que, comme au bout du compte celle-ci s’est rompue, on  est un peu gêné de s’être ainsi dévoilé devant un presqu’inconnu…

Ca se tient, non?

PS: Je viens de découvrir Netvibes (ne te moque pas s’il-te-plaît, tout le monde n’est pas geek) et c’est génial. Mais qu’est-ce que c’est lent…! Puis, y a-t-il quelqu’un dans la salle qui pourrait m’expliquer la différence entre RSS, Atom et autre RSD? (quoi je suis quiche? mais je t’emmerde… d’abord…).

PPS: Sorry PinkLady pour la Paradis version M…

Permalien 13 commentaires

So when you feel like hope is gone (look inside you and be strong)

avril 22, 2008 at 6:34 (Brin de causette, Mais quelle cruche) (, , )

Quoi tu te moques de Mariah Carey?

Certes, moi aussi…

Ceci dit, les paroles de la chanson, elles donnent du courage…

Oui, parce que j’en ai besoin.

Puis j’suis pas la seule…

[Paraît que c’est à cause de la lune, qu’elle a dit PinkLady chez Dyns (ben oui, c’est pas la galéjade non plus chez Dyns aujourd’hui, alors t’es gentil et tu passes lui faire des free hugs!)]

Ben figure-toi que je me suis prise un coup sur la caboche (tu te souviens de mon recruteur? ben j’aurais dû le draguer finalement!)

Alors c’est pas la forme.

En plus y a cette histoire avec l’Anglais qui me turlupine et ça m’énerve…

Alors, j’ai envie d’appeler mon ex!

Mais je me l’interdis!

Mais c’est pas facile, parce que je vais te dire, c’est un moment où j’aurais bien besoin de ses bras musclés pour me faire un calinou comme chez les Bisounours!

Où j’aurais bien besoin qu’il me raconte une ânerie dont il a (avait?) le secret.

Où, enfin, j’aurais bien besoin qu’il me dise avec son accent de Flamand: « y a rien à y faire! »

Ben oui, tu vois, je fais dans la vieille guimauve ce soir… et à vrai dire, parfois, ça fait du bien!

Mais je me laisse pas abattre, hein! Promis, demain, ça ira mieux!

 

PS: Mais t’avais dit qu’on fera des Knacki…!

Permalien 19 commentaires

Je suis une handicapée de la biz d’au revoir

février 27, 2008 at 10:14 (Mais quelle cruche) ()

Oui, lecteur, tu peux rire, mais vraiment, je suis une clinche de la biz d’au revoir, c’est affligent…

Je t’explique:

Généralement mes « relations » se déroulent comme suit:

Papote, papote: le courant passe.

Petit texto (depuis que je suis célibataire j’ai une phobie d’appeler les potentiels, je sais pas d’où ça me vient mais ça aussi c’est handicapant…): un rancard est fixé! yes, me diras-tu!

Oui, puisque tout se passe bien durant le rendez-vous. Mais, c’est un fait, le premier soir, pour moi, c’est sacré (à moins que vraiment mes phéromones soient en ébullition et que je sois un peu bourrée, voire bien à l’ouest).

Sauf que, les trois premières étapes se répètent sans fin (pendant 2 mois, de façon standard). Pourtant je ne suis pas contre de faire de grosses bises baveuses passé le deuxième rancard, oui, mais je n’y parviens pas…

Je pense que durant ma vie de femme casée, j’ai développé une technique du tournage rapide de tête lors du moment crucial et que je ne parviens plus à me défaire de cette désormais mauvaise habitude…

C’est grave docteur…?

200482985-0011.jpg

PS: je vais revoir mon recruteur super mignon…

Permalien 5 commentaires

Evidemment en pratique c’est autre chose

février 14, 2008 at 12:52 (Mais quelle cruche) (, , )

Cher lecteur, je suis sûre qu’en me lisant tu te dis : wouah ! elle assure un max cette nana elle doit pécho à donf

………………….

 

Eh bien

………………….

Tu te trompes

………………….

Je suis une cruchotte que tu n’en as même pas idée !

Nôôôôôôôôôôn ?

Siiiiiiiiiiii !

J’illustre mon propos :

Samedi je suis allée me balader dans le Parc du Cinquantenaire histoire de voir si ma théorie était opérationnelle (et accessoirement pour ne pas te raconter n’importe nawac). Bon, je dois aussi préciser que j’y suis aussi allée dimanche, dans le parc, mais, cher lecteur, je dois te prévenir, ne vas pas dans le parc le dimanche si tu veux séduire quelque chose – rapport : il n’y a que des couples !

Bref, donc, j’étais dans le parc. Occupée que j’étais à me trouver une bonne place, un gentil chien vient me dire bonjour (oui, je sais, ma vie est palpitante, mais attends, ne t’en va pas !). Du très coin de l’œil, je constate que ce chien a un propriétaire masculin, tout à fait à mon goût, assis juste sur le banc qui se trouve à côté de celui que j’ai repéré. 

cinquantenaire.jpg

Là tu te dis, elle lui a fait l’œillade de biche, le sourire et machin, puis elle lui a dit « Comme il est beau ce chien *guimauve*, *guimauve*, *guimauve* », « Comment s’appelle-t-il ? *re-guimauve*, *guimauve*, *guimauve* »

Tu parles, je l’ai snobbé comme une pétasse, trop pas à mon aise que j’étais

………………….

Oo°°oO°°Oo°°oO°°Oo°°oO

………………….

C’est grave docteur ?

En plus, quand il s’est levé pour aller jeter sa cigarette, qu’il est passé devant moi, comme pour le faire exprès, alors que mes pensées toutes entières me disaient : « regarde-le, regarde-le, regarde-le », je suis restée le nez dans mon magasine

Oo°°oO°°Oo°°oO°°Oo°°oO

Pathétique, isn’t it?

T’en as, toi, des looses du genre, ou suis-je réellement un cas désespéré?

Permalien 2 commentaires

Ovidette toulemonde

février 9, 2008 at 7:24 (Et c'est parti pour le show, Mais quelle cruche, Marchera/Marchera pas, Oups I did it again) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , )

Autour de moi, il y a pas mal de Bridget Jones en devenir…

Des filles, la vingtaine, actives, intelligentes, drôles et mignonettes, qui ont une bonne situation, mais qui ne trouvent pas d’homme(s)…

Bien sûr, la plupart d’entre elles ont déjà vécu une relation longue durée, mais après ça, n’ont plus jamais trouvé quelqu’un d’acceptable à se mettre sous la dent.

Ces filles là, je les connais bien, j’en fais partie

J’ai décidé de leur dédier ce blog, afin de pouvoir y partager nos plans drague, nos ébats, nos râteaux, nos conseils, nos anecdotes, ce qui fonctionne… ou pas, les livres à lire, les petits trucs qui font que, etc.

Afin que, tous ensemble, on se lance à la recherche du Joli perdu et qu’on le sorte de sa tanière…

Bref, on n’est pas là pour larmoyer, pour se trouver grosses, moches et se dire qu’on ne trouvera jamais Ze Jules, mais plutôt pour se booster et bien sûr, à ce petit jeu, les hommes sont les bienvenus!

Le bal est ouvert!

femme-bain.jpg

Permalien Laisser un commentaire