Génération Raider

mars 30, 2008 at 7:12 (Brin de causette) (, , , )

Aujourd’hui un peu de culture belge, cher lecteur.

Ben oui, comme on ne peut pas compter sur Drucker pour te présenter mon pays correctement, il faut bien que quelqu’un s’y colle…

Parce que je suis sûre qu’il ne te faudra pas longtemps pour avouer qu’à part nos supers acteurs, la bière, le chocolat, les spéculoos, et les pédophiles crapuleux, tu ne connais pas grand chose…

Non, non, ne t’excuse pas, ce n’est pas bien grave… (enfin pour toi, c’est quand même un peu grave, tu rates quelque chose, tu sais…)

Mais figure-toi que je viens de découvrir un auteur bruxellois qui déchire sa mère et je me dois de t’en parler!

Son premier roman s’appelle « Génération Raider », (tu sais, comme les Twix d’avant) et j’espère bien qu’il ne va pas s’arrêter en si bon chemin!

En tout cas, lire ce bouquin, c’est un peu rentrer dans un univers d’élucubrations mentales d’un trentenaire en pleine crise existentielle qui se refuse à regarder sa vie couler. Il fantasme sur le fait de vivre un truc important, mais armé d’une veste du parfait fêtard, d’une petite boite chérie en nacre, d’un appareil photo pour immortaliser l’eau et d’un drapeau planté dans sa tête et dans son coeur, il n’y parvient pas. Il ressasse sans cesse son passé, qui semble suspendu depuis 1986, dans l’ambiance aigre-douce d’un bar enfumé qui sent la vieille pompe à bière.

Dans ce livre, il y a aussi des histoires d’amour qui rythment l’histoire et qui décrivent assez bien les états d’âme et la sexualité de notre génération, il faut bien le dire, un peu paumée quelque fois…

c1raider.jpg

Tu sais que tu fais ce que tu veux avec ce que je te raconte, mais ceci dit, je t’encourage vivement à lire ce roman. Je te l’accorde, la couverture est un peu naze, mais voilà, pour être reconnu en Belgique, il faut percer, soit en France, soit en Flandre et le reste rame un peu, tu vois ce que je veux dire…

Permalien 4 commentaires